Comptes-rendus de conférences

Conférence Léa Blain janvier 2024 Conférence Léa Blain janvier 2024

Léa Blain ' une jeune fille de France ' 

Quelques mots pour résumer  la ' Causerie /conférence '  animée par Jean-Paul Papet président de l'association E.R.R.A.

( Esprit de la Résistance Rhône - Alpes )

- Léa Blain est née à Têche, en Isère, en mars 1922 dans une famille d'ouvriers qui finira par s'installer à  Chatte. Très vite, la jeune catholique fait preuve  d'une grande foi qui guide nombre de ses décisions. Elle travaille rapidement pour aider ses parents, d'abord au ramassage des noix, puis au bureau de Poste, enfin à la même usine de la Sône que son père. C'est là qu'elle se familiarise un peu avec la pensée communiste, sans jamais adhérer toutefois au parti. 

Extrait de la préface du livre ' Léa Blain ' du Directeur du Musée de la Résistance ' Olivier Cogne '

* Le rôle des femmes  dans la résistance demeure encore, quatre-vingt ans  après les évènements, relativement sous-estimé.

Peu de travaux sont consacrés en effet à ces combattantes de l'ombre. Il convient aussi de saluer comme il se doit l'initiative de Jean-Paul papet de faire un livre ( Léa Blain , une jeune fille de France , ) car il permet de lever le voile sur le parcours de l'une de ces femmes qui a fait tôt le choix de s'engager dans la résistance, Léa Blain. Elle a alors à peine 20 ans.

Agent de liaison du maquis du Vercors, son action est précieuse pour cacher les réfractaires au STO ( service du travail obligatoire )  dans le massif, qui viendront grossir les rangs de la Résistance. Elle assure par ailleurs le chiffrement des messages envoyés outre-Manche par l'équipe radio de la mission Eucalyptus .

Elle compte aussi parmi les nombreux résistants qui ne connaîtront pas la Libération. Léa Blain meurt à vingt-deux ans dans le Vercors dans le contexte de l'attaque allemande, le 1er août 1944. Grenoble sera libéré le 22 août... quelques jours après le débarquement allié sur les côtes de Provence.

**

Fin à 21h00 - place aux questions qui furent  très nombreuses ,

**

L'association E.R.R.A. avait exposé une trentaine de portraits de femmes de l'Isère

( dont celui de Emilienne FAGOT ' dit : Lily ' son nom de résistante ) que les voironnais connaissent bien .

une rue de Voiron a été rebaptisée , en ajoutant son nom à celui de son époux ( lui aussi grand résistant )

' Alban et Emilienne Fagot ' 

**

Remerciements  à Messieurs Jean-Paul Papet et Michel PIRAT

 


Conférence sur les Vitraux Conférence sur les Vitraux

Compte – rendu de la conférence : Histoire du vitrail à travers les siècles 

du mercredi  8 novembre 2023

********

 

Première partie :par Michel COMBE

 

Des vestiges du 2e siècle en Orient , sous forme d'ensembles de lamelles d'Albâtre, roche blanche translucide, ou de petits objets de verre soufflé, servaient de fenêtres d'édifices religieux : 

On parle de vitrail primitif.

C'est au  Ve siècle qu'apparaissent les véritables vitraux, avec des assemblages de morceaux de verre cobré, unis par du plâtre en Orient et par du plomb en Occident .

XIIe siècle : le vitrail Roman , les édifices sont encore de taille modeste, les murs épais, les ouvertures petites. La coloration du vitrail est éclatante et unifiée. Il retrace la vie du Christ, de Marie et des versets de la bible.

 XIIIe siècle : C'est la période des grandes cathédrales avec de larges baies. La verrière est mixte avec panneaux de couleur et parties claires décorés de motifs végétaux. 

Le graphisme devient plus dur avec stylisation des visages. 

XIVe siècle : Marqué par deux innovations :

  1. la découverte du jaune d'argent donnant une vaste gamme de couleurs du jaune pâle à l'orangé.
  2. La découverte de la grisaille ( verre pilé et oxyde de plomb ) qui donne une peinture grise ou noire, qui au cours d'une deuxième cuisson s'incruste dans le verre.

La composition des verrières est simplifiée.

 XVe siècle : On a un plus grand choix de  l'argent de plomb, et des verres plus minces. Le vitrail gagne en souplesse et légèreté. On  assiste à un début de déclin du vitrail.

L'assemblage de pièces colorées est de plus en plus remplacé par la peinture de verre.

XVIe siècle : Les luttes de la réforme protestante et la contre réforme entraînent la destruction de nombreuses verrières. Le vitrail s'appauvrit en riches couleurs.  

Apparition d'éléments géométriques ' losanges ' , le déclin continue.

 XVIIe siècle : Marqué par la guerre de trente ans , le déclin se poursuit.

XVIIIe siècle : Siècle des lumières, mais siècle de misère pour le vitrail, une nouvelle mode apparaît – le vitrail incolore – Nombreuse destructions de verrières pendant la révolution et la terreur.

Les ornements,  de feuilles , fleurs prennent de plus en plus d'importance.

 XIXe siècle : reprise de l'activité du vitrail avec la Belle époque . De plus on construit beaucoup de nouvelles églises. 

A Grenoble on compte Cinq ateliers célèbres.

XXe siècle : malgré de nouvelles nuisances  dues aux guerres, l'activité, vitrail s'intensifie avec les Arts Modernes et la période Art - Déco .

De nouvelles techniques ( dalle de verre, Tiffany, verre fusionné ) participent au développement du vitrail.

 

 

Deuxième partie , Robert Né raconte …

 

A l'occasion de la conférence de Michel Combe qui nous a présenté l'un de ses vitraux, destiné à l'immeuble ' Aux feuillantines ' au 17 , rue Victor Hugo à Voiron.

 Ce vitrail illustre quatre moments de la vie de l'auteur, nous invitant ainsi à nous replonger dans l'oeuvre de cet illustre personnage.

 Les quatre extraits que j'ai présentés revient directement aux quatre évocations proposées par Michel Combe, à savoir :

*  <  Les feuillantines > évoquant  l'enfance de Victor Hugo

*  < Cosette > extrait des misérables.

*  < O soldats de l'an deux > écrit depuis l'île de Guernesey au cours  de son exil.

*  < Elle avait pris ce pli > traduisant la peine du père de famille qui vient de perdre sa petite fille adorée .

                                              Fin de la séance : 20h15

**

A la fin de la présentation nous avons eu droit un moment de partage sympathique et chaleureux entre Marie-Jeanne Picot et Michel Combe. Marie-jeanne offrant un carré de tapisserie brodé par ses soins d'après un dessin de 'Serge Vollin ' à Michel  que  Michel a traduit en vitrail représentant le même dessin ( à chacun son savoir faire ).

Remerciements à : Michel Combe, Robert Né, Jean Bernerd, Dominique Lombard ( photo )

 Françoise Mater

 


Conférence Sylvothérapie Conférence Sylvothérapie

 

SYLVOTHERAPIE 

Résumé de la conférence présentée par

Eric Michon 

Président de la Sté d’Histoire Naturelle de Voiron Chartreuse 

LES ARBRES EN ISÈRE

Les milieux forestiers en Isère = 34 % territoire = 254 000 hectares

dont 210 000 pour production de bois

92400 propriétaires > Forêts privées 70%

256 communes > Forêts communales 22%

État français > Forêts domaniales 8%

Essences principales : Abies, Picea, Pinus, Larix et Fagus, Quercus, Acer, Betula, Castaneus

3 arbres envahissants : Ailante,Buddleia et Acer negundo

Les essences principales en Isère sont des arbres qui vivent en symbiose avec les champignons dont lespreuves scientifiques attestent leur présence depuis 900 millions d’années. La planète Terre fut colonisé parles cyanobactéries qui se sont alliés aux gloméromycètes pour former les lichens avant que leschampignons ascomycètes et basidiomycètes fassent leur apparition avant les plantes et les arbres.

De nos jours 50 % des champignons vivent en symbiose avec les arbres, les autres, saprophytes digèrentles matières inertes et 5 % se conduisent en parasite.

Tous ces champignons sont essentiels pour la biodiversité des animaux et insectes de la Foret.

Les champignons symbiotiques constituent un réseau souterrain en foret avec des échanges entre arbresqui peuvent envoyer toutes sortes de signaux. Les plantes sont concernées idem dans certains potagers.

Dans 1 m³ de terre prélevées dans un bois mélangé, environ 300 sortes de mycélium attendent des conditions propices pour fructifier.

Si les forets sont essentiellement exploiter pour le bois par les propriétaires, elles sont recherchées pour leur tranquillité, par une population française qui après les 35H et la période COVID confinement, on soif de retrouver la Nature.

Bien après les Russes, des chercheurs au Japon ont déterminé l’effet préventif des forêts à l’égard de maladies liées au mode de vie et ont proposé un nouveau concept appelé le shinrin-yoku ou « bain de forêt» ou Sylvothérapie. Les chercheurs Finlandais ont prouvé scientifiquement les résultats obtenus par les japonais avec les mêmes conclusions. 2018 sortie du livre du Dr QING LI

L’AIR

Particules fines = C.O.V. = composés organiques volatils issus des gaz d’échappement, usines, travaux entraînent Effets respiratoires et cardiovasculaires : baisses de capacité respiratoire, excès de toux et crises d'asthme,irritations oculaires, hypersécrétion bronchique, dégradation des défenses…

Oxygénation La journée, la photosynthèse l'emporte sur la respiration. (Dioxygène) O2 (même densité que l'air) se diffuse rapidement dans l'air, à cause du vent Donc pour s'oxygéner, il faut faire de l’accro-branche un jour sans vent, et non pas de la marche en foret.

Pendant la journée, un champ cultivé en pleine croissance produit bien plus d'O2 qu'une foret,

Sous serre (pas de vent pour diluer l'O2), l'O2 reste sur place. Donc, pour s'oxygéner, il faut bannir les forets et aller marcher dans des serres horticoles.Avec l'altitude, la quantité absolue d'O2 par M3 d'atmosphère change. Elle diminue d'environ 5% à chaque

fois qu'on s'élève de 500 m, donc, pour s'oxygéner, il faut bannir les forêts du Morvan (500 m), du Vercors (1000m) et aller dans des serres horticoles de plaine.

L'ozone

L’ozone se forme par des réactions photochimiques:

Les rayons ultra-violets (UV) de forte énergie atteignent une molécule de dioxygène (O2) et casse la liaison entre les deux atomes d'oxygène, ce qui produit deux radicaux oxygénés (O).

Les Dr Sokolov et Dr Carmazinu (RUSSIA) qui, dans les années 1980 proposaient des cures de sylvothérapie, recommandaient d'éviter les forêts comprenant plus de 25 % de résineux, en raison des taux  d'ozone qui sont trop élevés. De plus, le taux d’ozone est plus riche en altitude.

Les phytoncides

Les plantes produisent et émettent des Composés Organiques Volatils Biogéniques (COVB)

Molécules biosynthétique par les plantes et arbres pour se défendre contre les micro-organismes

pathogènes.

Leurs propriétés bactéricides, antimicrobiens (terpénoïdes, pinènes, bornéol, linalol, limonènes) et fongicides sont confirmées dans les environnements de pin, mélèze, sapin, bouleau ou peuplier présentant une efficacité pour détruire des souches de mycobactéries et d'Escherichia colii,

Les phytoncides réduiraient le stress et l’anxiété et augmenteraient la relaxation et stimuleraient l'activité et le nombre des cellules NK et donc l'immunité innée. Les cellules NK = Natural Killer ou tueuses naturelles sont des lymphocytes cytotoxiques qui éliminent les cellules dont la fonction est altérée, par un virus ou par une tumeur.

Une activité NK augmentée, dure plus de 30 jours après une promenade de 2 heures

Des corrélations significatives ont été prouvées entre le % du couvert forestier et les indices comparatifs de mortalité (ICM) par cancer FEMMES (cancer du poumon, sein et utérus) et chez les HOMMES (cancer de la prostate, rein et colon).

Les phytoncides augmentent sensiblement les taux sériques d'adiponectine et du sulfate

déhydroépiandrostérone = (DHEA-S) pour lutter contre obésité, diabète sucré de type 2 et maladies cardiovasculaires.

Les balades en forêt réduisent le rythme cardiaque, la pression artérielle et la glycémie. réguler l'activité endocrinienne, soulager les troubles mentaux, combattre le cancer, renforcer l'immunité et traiter les  maladies respiratoires

Martens et Bauer (2010) et Martens et al. (2011) ont conclu que la marche dans une forêt entretenue a un

effet positif plus grand sur l’humeur qu’une promenade en forêt sauvage.

Pour obtenir de l’information sur l’activité cérébrale, les concentrations absolues d’hémoglobine(t-Hb) ont été mesurées dans des tissus par spectroscopie:Après avoir observé un paysage forestier ou après avoir marché dans une forêt, les niveaux de t-Hb étaient significativement plus bas, ou tendaient à être plus faibles, comparativement à un environnement urbain, ce qui a été interprété comme une conséquence de l’activité cérébrale qui s’est calmée (Joung et al., 2015).

Un terrain boueux en forêt peut aussi être intéressant car il existe une mycobactérie volatile Mycobacterium vaccae qui stimule la production sérotonine et noradrénaline (antidépresseurs)

Cette bactérie pourrait jouer un rôle dans de nombreux domaines tels que l'asthme allergique, le cancer, la dépression, la lèpre, le psoriasis, la dermatite, l'eczéma et la tuberculose.

LA LUMIÈRE

Le surplus de lumière (magasins) = inconfort visuel, rougeurs, Problèmes oculaires (sécheresse au niveau des yeux, douleurs), migraines.

L'ANSES confirme les dangers de cette lumière «riche en bleu» =Lumière à courte longueur d’onde = blocage de mélatonine favorisant ainsi l’éveil ou l’excitation intellectuelle peu propice à l’endormissement.

2 types d’effets délétères sur la rétine:

Effets phototoxiques à court terme liés à une exposition aiguë et augmentation du risque de survenue d’une

Dégénérescence Maculaire liée à l’âge (DMLA) sur long terme ou liés à une exposition chronique.Le fait de faire jouer ses enfants dehors tous les jours peut contrer l’apparition de la myopie Pr

Nicolas Leveziel, CHU de Poitiers

Un Poster de verdure peut très bien faire l’affaire si on est en appartement.

LE BRUIT

Pollution auditive Voitures, trains, Travaux publics max 80db

Traumatismes sonores Aigus (TSA) > Perte auditive passagère ou définitive

Acouphènes (bourdonnements ou sifflements ressentis dans l’oreille ou la tête)

Hyperacousie (seuil de tolérance au bruit anormalement bas)

Tester votre audition avec une application pour Smartphone FREQUENCY SOUND GENERATOR

Tester le nombre de décibels des bruits qui vous entoure avec l’application SONOMÈTRE

Pollution par les ondes

Micro-ondes - Téléphones portables- Antennes -Télévision

Satellite -Ondes radio - IRM

L’OMS préconise l’usage d’oreillettes pour les Téléphone portable car effets d’antenne avec la boite

crânienne.

Application mobile OPEN BARRE permet à chaque utilisateur de connaître les émissions de son téléphone

mobile

La valeur limite du DAS Tête (Débit Absorption Spécifique) en France est de 2 W/kg

Une exposition au soleil favorise la production de vitamine D mais de très longue exposition peuvent

entraîner l’apparition de mélanome ou cancer de la peau.

Les cascades, fontaines ont un air chargée en ions négatifs. Korpela et al. ont trouvé que les expériences

de récupération du stress dans les espaces naturels soumis à un régime de gestion et le long des cours

d’eau, étaient plus fortes que dans les parcs ou aménagements situés en zones bâties.

SORTIR EN FORET

2 heures d’affilée par semaine > fuir pollution des villes, des écrans, le stress de la vie

Forêt proche et assez propre. Marcher dans la terre

En cas d’impossibilité de sortir en foret, d’autres solutions existent pour déstresser : pollution intérieur = aérer en ouvrant les fenêtres et-ou mettre des plantes dépolluantes

Végétaliser son appart avec des plantes ou son balcon. Création d’un terrarium ( Plantes grasses sables, cailloux, mousses)

Sinon pause de posters avec de la verdure. Pour ceux qui travaillent sur ordinateur un paysage de verdure peut avoir des effets positifs.

PRÉPARER SA SYLVOTHERAPIE

Choisir l’altitude de sa promenade (si possible entre 0 et 600m)

Choisir une foret avec 80 % de Feuillus et proche (éviter km en auto)

Éviter terrain et battue de chasse – Application LANDSHARE

Anticiper la météo et ses horaires

Apprivoiser ses phobies en sortant avec des «SACHANTS»

Prendre des vêtements agréables, une mini -trousse de secours -un portable

Marcher au ralenti -S’asseoir

Profiter de nos 5 Sens :

Gymnastique des yeux (regarder au loin puis de près et recommencer 10 fois)

Appuyer une seule fois sur chaque paupière(5s) pour diminuer la pression ophtalmique.

Regarder - Contempler les paysages, la verdure des forêts ou le monde miniature, les couleurs, les

structures, les feuilles en automne

Écouter les bruits éloignés, les bruits proches

Toucher les textures, enlacer un arbre symbiotique de préférence

Sentir les odeurs de la Nature

Goûter soit ce que vous avez identifiez ou se faire un thé en fin de sortir

Profiter du soleil sans cuire !Observer les nuages, le ciel, la lune.

Ne pas oublier les règles de Bon Sens

Signaler sa sortie.

Rebrousser chemin si nécessaire

Bannir vêtement qui font du bruit, appareil photo et gros panier

Possibilité de prendre un livre, et un petit sac-à-dos

ENFIN

Vous trouverez beaucoup d’intérêt à parcourir une forêt en apprenant à reconnaître les arbres, les écorces, les feuilles, les différents conifères, les plantes, fleurs et la faune sauvage, mais aussi les champignons avec des botanistes et des mycologues.

michon.em@wanadoo.fr


Il n'y a aucun billet en ligne.